Search

Updated: Apr 21, 2021

Il est d’usage de répéter après Freud que « l’enfant est un pervers polymorphe ». La formule fait slogan (ce qui devrait faire question : le succès d’un slogan est-il du à ce qu’il dévoile ou à ce qu’il voile ?) d’autant plus que cette formule est supposée marquée du sceau du nom de Freud. Or, si l’on revient au texte, celui des Trois essais sur la théorie sexuelle, l’on découvre que la formule est en partie vraie et en partie fausse, puisqu’elle est – comme pour tout slogan – amputée. Voyons ce qu’écrit Freud, par deux fois dans son texte de 1905 :

Dans le second essai :

« Il est instructif de constater que, sous l’influence de la séduction, l’enfant peut devenir pervers polymorphe et être entraîné à tous les débordements imaginables. Cela démontre qu’il porte dans sa prédisposition les aptitudes requises ; leurs mises en acte ne rencontre que de faibles résistances parce que, suivant l’âge de l’enfant, les digues psychiques qui entravent les excès sexuels : pudeur, dégoût et morale, ne sont pas encore établies ou sont seulement en cours d’édification. »

Ceci s’affirme sur la base d’observations cliniques. Quelques pages plus loin, dans le troisième essai, Freud revient sur cette question et précise :

« Nous avons établi en outre, en nous appuyant sur l’expérience, que les influences externes de la séduction pouvaient provoquer des interruptions prématurées de la période de latence, voire sa suppression, et qu’à cette occasion la pulsion sexuelle de l’enfant se révélait en fait perverse polymorphe (…) »


[…]

www.dundivanlautre.fr/lexique-freudien/mais-qui-a-dit-que-lenfant-est-un-pervers-polymorphe-polymorph-pervers-joel-bernat/2

7 views0 comments
  • Yves Buce

Updated: Apr 21, 2021

“Pour les uns, qui voyagent, les étoiles sont des guides. Pour d’autres elles ne sont rien que de petites lumières. Pour d’autres qui sont savants elles sont des problèmes.”

– Le petit Prince (1943) de Antoine de Saint-Exupéry

2 views0 comments
  • Yves Buce

Updated: Apr 21, 2021

“If a fool should persist in his folly, he would become wise”

– William Blake

0 views0 comments